Un long entretien du Roi Mohammed VI avec le président Poutine au sujet du Sahara

maroc-russieLe roi Mohammed VI et le président russe, Vladimir Poutine ont eu mardi, une longue conversation téléphonique, au cours de laquelle ils se sont concertés sur les derniers développements du dossier du Sahara qui doit être examiné au courant de ce mois d’avril par le Conseil de Sécurité sur la base du nouveau rapport annuel du Secrétaire général de l’ONU.
Le Maroc confronté depuis début mars dernier, dans une querelle diplomatique, au S.G de l’ONU, Ban Ki-Moon suite à ses prises de positions hostiles aux intérêts suprêmes du Royaume, lors de sa récente visite en Algérie, suit de très près ce dossier pour parer à tout nouveau dérapage au niveau des Nations Unies.
Les deux chefs d’Etat qui se sont longuement entretenus au téléphone ce mardi 12 avril, indique un communiqué du cabinet royal, ont ainsi « marqué leur forte préoccupation face aux dernières évolutions de la question du Sahara telles qu’enregistrées au niveau du secrétariat des Nations Unies ».
Lors de son déplacement début mars à Alger et dans les camps de Tindouf, rappelle-t-on, Ban Ki-Moon, avait en effet qualifié le Sahara de territoire « occupé » par le Maroc et commis d’autres impairs diplomatiques ayant suscité une vive réaction du gouvernement et de la société civile du Royaume.
Le souverain marocain et le président Poutine, ajoute le communiqué, ont ainsi « décidé de renforcer leur coordination et de maintenir un contact permanent à ce sujet, afin d’aboutir, à l’échéance du mois d’avril, à un résultat équilibré et productif ».
Le rapport annuel que Ban Ki-Moon doit présenter bientôt sur le Sahara, sera débattu par les membres du Conseil de sécurité avant l’adoption d’une nouvelle résolution à ce sujet.
A la même occasion, précise le cabinet royal, les deux chefs d’Etat ont réitéré leur pleine satisfaction des résultats de la récente visite Royale à Moscou, qui « a ouvert une nouvelle ère dans les relations entre les deux pays et consacré l’établissement d’un Partenariat Stratégique Renforcé ».
Par ailleurs et dans le sillage des derniers développements du dossier du Sahara marocain, la France, alliée traditionnelle du Maroc, a réitéré dimanche, par la voix de son Premier ministre, Manuel Valls en visite officielle à Alger, que sa position sur ce dossier, restait « inchangée » et que « toute solution doit être trouvée dans le cadre des Nations Unies ».
A l’instar des Etats-Unis, le Quai d’Orsay ne cesse de réaffirmer au grand dam des gouvernants d’Alger et du Polisario, que « pour la France, le plan d’autonomie présenté par le Maroc en 2007, constitue une base sérieuse et crédible pour une solution négociée ».

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse