Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Le Maroc célèbre cette semaine les 20 ans de règne du Roi Mohammed VI, marqués par un succès remarquable de la diplomatie marocaine dans le conflit du Sahara, dont l’Initiative d’autonomie a reçu un fort soutien international, parallèlement aux nombreux cuisants échecs infligés au Polisario et à ses sponsors algériens, sud-africains et autres.

L’un des moments forts de ces dernières années est incontestablement l’appel lancé par le Roi à l’Algérie pour l’ouverture d’un dialogue constructif, sans conditions préalables et de bonne foi avec le Maroc.

L’offre, conforme aux profondes convictions du Souverain marocain sur la nécessité de l’intégration régionale des pays du Maghreb et à l’esprit de fraternité et de bon voisinage entre les deux peuples marocain et algérien, a été saluée par de nombreux pays arabes, africains et occidentaux, ainsi que par le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Cette démarche est d’autant plus significative qu’elle intervenait dans le contexte de l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution 2440, qui cite pour la première fois, l’Algérie comme partie principale dans le processus de règlement politique de la question du Sahara  initié par l’ONU en 2007. C’est d’ailleurs en cette qualité que l’Algérie a participé aux dernières réunions quadripartites de Genève aux côtés du Maroc, de la Mauritanie et du Polisario.

La position du Conseil de sécurité constitue en réalité, une précieuse victoire pour le Maroc qui a toujours affiché sa conviction que la clé du dossier du Sahara se trouvait à Alger, puisque c’est l’Algérie qui abrite le mouvement séparatiste sahraoui le «Polisario», le finance et lui apporte son appui diplomatique et militaire.

Le Front Polisario n’est en fait qu’une marionnette que le régime et les généraux algériens manipulent à volonté au service de leurs desseins hégémoniques et de leurs ambitions pour le leadership dans la région.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.