Le Polisario tente de corriger la maladresse des diplomates algériens au sujet de la Catalogne

Le Polisario a chargé Khadijatou El Mokhtar, qui a été chassée en septembre dernier du Pérou pour avoir usurpé le titre d’une soi-disant ambassadrice de la pseudo-RASD à Lima, de défendre le droit des Catalans espagnols à l’indépendance.
Khadijatou El Mokhtar, chargé des relations internationales dans la soi-disant Union nationale des femmes sahraouies (UNSF), a exprimé le soutien du Polisario qui navigue contre vents et marées, aux indépendantistes catalans et ce vraisemblablement, en représailles contre la position pro-marocaine du gouvernement de Madrid dans le dossier du Sahara Occidental.
Dans une vidéo diffusée en langue espagnole sur YouTube, Khadijatou El Mokhtar, titulaire de surcroît d’un passeport espagnol, s’est réjouit de la situation « que connaît l’Espagne suite au déclenchement du processus sécessionniste menaçant l’intégrité territoriale du voisin ibérique» et affirmé avec conviction que « cette situation aura des retombées positives sur la cause du +peuple+ sahraoui ».
La position du Front Polisario en faveur de l’indépendance de la Catalogne, s’explique aussi par le soutien que nombre de dirigeants catalans, ont toujours témoigné aux thèses du mouvement séparatiste sahraoui.
La sortie de Khadijatou est pourtant en totale contradiction avec celle exprimée il y a deux jours, par le gouvernement algérien, parrain du Polisario, qui par la voix du porte-parole de son département des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, a déclaré que l’Algérie «réitère son attachement à l’intégrité et à l’unité du royaume d’Espagne».
L’Algérie, a insisté Benali Cherif, «est liée par un Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne et par des relations traditionnelles importantes adossées à un dialogue politique de haut niveau et à une coopération économique substantielle, a pleine confiance dans la capacité du peuple et des autorités espagnoles à surmonter la situation actuelle et à régler la crise dans le cadre du respect de la Constitution du royaume d’Espagne et de ses institutions démocratiques».
En exprimant sa solidarité avec les indépendantistes catalans de l’Espagne, le Polisario s’est mis à dos l’ensemble de la communauté internationale et particulièrement les pays de l’Union européenne qui ont pris leur distance de la proclamation unilatérale de l’indépendance de la région autonome de la Catalogne.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse