Sahara: La France exigera la présence des Etats souverains au sommet d’Abidjan

La France serait contre la présence d’entités fantoches n’ayant pas le statut d’Etat Souverain au prochain sommet euro-africain prévu les 29 et 30 novembre à Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire.

A l’approche de la cinquième édition de ce grand-rendez-vous institutionnel devant se focaliser sur l’avenir des relations entre les deux continents, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian qui effectuait sa première visite officielle dans le Royaume, a réaffirmé ce lundi 9 octobre à Rabat, le soutien de la France à la proposition marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit du Sahara, assurant que la position de son pays sur ce dossier reste inchangée et « constante ».

« Le plan d’autonomie est une bonne base de négociations », a-t-il souligné, suggérant que c’est sur cette base que le secrétaire général de l’ONU devra prendre des initiatives.

Abordant le prochain sommet UE-UA d’Abidjan lors d’un point de presse tenu à l’issue de ses entretiens avec son homologue marocain, Nasser Bourita, le chef de la diplomatie française a tenu à rappeler que les critères de participation à ce sommet, doivent se faire sur la base « d’Etats souverains », ce qui exclue d’office la présence des délégués de la pseudo-république sahraouie «RASD», une entité fantoche non reconnue en tant qu’«Etat souverain» ni par l’Organisation des Nations Unies ni par l’Union européenne et elle est implantée, depuis sa création, sur le territoire algérien.

Jean-Yves Le Drian a souhaité que le sommet afro-européen à Abidjan, soit porteur d’une nouvelle dynamique entre l’UE et l’Afrique. « Nous souhaitons que ce sommet se déroule dans de bonnes conditions. Le choix des pays participants doit se faire sur la base d’un consensus et de la réalité d’Etats souverains », a-t-il insisté.

Pour le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, la visite de son homologue français s’inscrit dans le cadre d’un partenariat stratégique exceptionnelle entre les deux pays porté par les contacts réguliers entre les deux chefs de l’État et une dynamique économique fructueuse axée sur une coopération culturelle en progression.

Sont ainsi programmées la réunion de haut niveau qui aura lieu les 15-16 et 17 novembre prochains au Maroc. Elle sera précédée par une rencontre d’évaluation prévue au courant de la semaine prochaine. Enfin, le président français est attendu au Maroc pour une visite officielle en 2018 à l’invitation du Roi Mohammed VI.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse