Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Nombreux sont les observateurs qui ont relevé l’importance de la régionalisation, qui a été consignée dans la nouvelle Constitution marocaine, pour la résolution de la question du Sahara. La mise en œuvre de la régionalisation, dont dépend étroitement le mécanisme du plan d’autonomie, aura ainsi un impact direct sur la résolution du conflit du Sahara Occidental dans son ensemble, estiment-ils. Ainsi, la nouvelle Constitution qui vient d’être plébiscitée le 1er juillet par les marocains, représente un véritable levier pour la concrétisation de l’autonomie au Sahara. C’est l’avis de l’espagnol Angel Colom, membre de la Coalition démocratique de la Catalogne (CDC). Pour lui, la régionalisation telle que stipulée dans le texte constitutionnel, devrait ouvrir la voie à la résolution du conflit du Sahara. Aussi, l’autonomie se présente comme le statut le mieux adapté pour permettre aux citoyens sahraouis de gérer leurs propres affaires, a-t-il assuré. Cet acquis se trouve renforcé par la consignation dans la loi fondamentale du pays de la composante sahraouie comme partie intégrante de l’identité nationale, au même titre que les autres composantes amazighe, arabe ou andalouse.

La langue et la culture hassanie sont aussi reconnues par la nouvelle Constitution. Rien d’étonnant donc que les taux de participation les plus élevés aient été enregistrés précisément au Sahara. La population sahraouie s’est tout naturellement retrouvée dans ce texte et a plébiscité une Constitution décisive pour son avenir. Car la régionalisation qui devrait cibler en priorité les provinces du Sud du royaume, déblayera le terrain au plan d’autonomie en tant que solution définitive à la question du Sahara.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.