Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara
roos-onu
roos-onuChristopher Ross, le médiateur onusien pour le Sahara, s’apprête à remettre son rapport au secrétaire général de l’ONU, à l’issue de sa récente tournée au Maroc, en Mauritanie et en Algérie. Lors de cette tournée, M. Ross a mesuré à quel point les positions des différentes parties restaient éloignées, même si elles lui ont réitéré leur volonté de poursuivre les négociations.  
D’un côté, le Maroc demeure résolument attaché à des négociations sur la base de sa proposition d’autonomie pour le Sahara, qui est à l’origine de l’actuel processus mené par l’ONU. De l’autre, le Polisario, instrumentalisé par Alger, se cramponne à un référendum inapplicable, et d’ailleurs définitivement écarté par le Maroc.

Christopher Ross a tenté un moment de faire oublier l’épisode de son prédécesseur, Peter van Walsum, qui était arrivé à la conclusion audacieuse qu’un Etat indépendant au Sahara n’était pas un « objectif accessible ». Finalement, Ross s’est rendu à l’évidence en constatant « l’impasse », due principalement à la position sclérosée des militaires algériens et du Polisario.

Le médiateur onusien aura-t-il en définitive l’audace de Van Walsum pour pointer du doigt la source du blocage du processus ? Pourra t-il recommander dans son rapport qu’Alger, qui est le véritable commanditaire de ce blocage, soit enfin associée aux négociations directes?

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.