La diplomatie marocaine propose, innove et séduit

En 2007, le Maroc a mené une vaste campagne diplomatique auprès de nombreux pays pour expliquer l’Initiative d’autonomie qu’il a proposée pour mettre un terme définitif au conflit entretenu artificiellement au Sahara. L’objectif était de préciser le contenu de ce plan, ainsi que sa portée et son objectif ultime : parvenir à une solution politique équitable et définitive à un différend alimenté par les militaires algériens, par Polisario interposé.
Dès le départ, ce plan est accueilli par les grandes puissances comme une démarche novatrice. L’initiative marocaine promettait, en effet, de mettre un terme à un conflit qui n’avait que trop duré. Car après de multiples et vaines tentatives de règlement de la question, qui ont traîné pendant des années, le plan d’autonomie laissait enfin entrevoir le bout du tunnel.
Ce qui est proposé par le Maroc, c’est un compromis sans concession au sujet de la souveraineté du royaume sur ses provinces du sud. Il s’agit d’une autonomie qui accorde de larges prérogatives aux populations locales dans la gestion de leurs affaires, et qui tient compte des spécificités culturelles régionales. Une autonomie conforme aux standards internationaux en la matière.
Il s’agit là des grands principes qui fondent la démarche marocaine, et qui ont été expliqués par les délégations marocaines dépêchées dans de nombreuses capitales.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse