Afrique du Sud: L’ANC et l’AD représentés au Forum Crans Montana au grand dam du Polisario

Une fois n’est pas coutume, le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud a dépêché ce lundi trois de ses hauts dirigeants, pour assister au 4ème Forum Crans Montana qui se tient du 15 au 20 mars à Dakhla, à l’extrême sud du Maroc.
Les trois responsables sud-africains ont reçu l’aval du président Cyril Ramaphosa qui coiffe également l’ANC, pour prendre part à ce conclave placé sous le haut patronage du roi Mohammed VI et qui rassemblera durant cette édition, pas moins de 500 invités de marque issus d’une centaine de pays, au grand dam du Front Polisario et de ses sponsors qui ont tenté vainement de faire annuler la tenue de ce forum.
Outre une quinzaine de représentants de la société civile sud-africaine, le parti de l’Alliance Démocratique (DA), principale formation de l’opposition dans le pays, sera lui aussi représenté au Forum de Dakhla, par une délégation conduite par Stevens Mokagalapa, porte-parole du parti pour les questions de politique étrangère.
Cette délégation comprend également l’influent roi Goodwill Zwelithini des Zoulous qui a quitté, ce lundi soir, Johannesburg à destination du Maroc.
Les dirigeants du Polisario devraient broyer du noir en apprenant la participation de toutes ces délégations de l’Afrique du Sud, qu’ils considéraient jusqu’à cette date, comme étant leur principal soutien traditionnel, après l’Algérie, pour leurs chimériques revendications sur le Sahara marocain.
La 4ème édition du Forum Crans Montana se tient cette année sous le thème : «L’Afrique et la coopération Sud-Sud, améliorer la gouvernance et les conditions de vie des populations et le rôle du Maroc aux niveaux régional et international».
Avant de quitter Johannesburg, le roi zoulou Goodwill Zwelithini, le chef traditionnel le plus influent en Afrique du Sud, s’est prononcé dans un long entretien accordé à l’agence Maghreb Arabe Presse «MAP», en faveur du renforcement de la coopération entre l’Afrique du Sud et le Maroc, dans tous les domaines, notamment de l’éducation, l’agriculture, l’industrie et le transfert technologique.
Les deux pays, a-t-il dit, sont bien positionnés pour asseoir les bases d’une coopération solide qui sera avantageuse pour l’Afrique toute entière.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse