Mohammed VI: Aucun règlement n’est possible en dehors de la souveraineté du Maroc sur son Sahara et de l’Initiative d’autonomie

Le roi Mohammed VI a fait part lundi du maintient de l’engagement du Maroc à la dynamique initiée par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, soulignant qu’aucun règlement de l’affaire du Sahara « n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité ».

Dans un discours prononcé lundi soir à l’occasion du 42eme anniversaire de la Marche Verte, qui avait abouti en 1975 au départ des colons espagnols et à la récupération du Sahara par le Maroc, le souverain marocain a également affirmé l’engagement du Maroc à coopérer avec l’Envoyé Personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, « tant que seront respectés les principes et les fondamentaux de la position marocaine ».

Il appartient « aux parties à l’origine de ce conflit monté de toutes pièces, d’assumer pleinement leur responsabilité dans la recherche d’un règlement définitif », a également indiqué le roi Mohammed VI, insistant sur le fait que le Conseil de Sécurité est « la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement ».

Le souverain marocain a rappelé que les revendications du Maroc pour la récupération de son Sahara ont eu lieu dès que le Royaume a eu son indépendance, bien avant que la question du Sahara ne soit consignée aux Nations Unies en 1963, alors qu’aucune revendication ne portait sur la libération du Sahara, à l’exception des demandes du Maroc, et « bien avant que l’Algérie ne devienne indépendante ».

Sur le plan interne, a ajouté le roi, le Maroc ne restera pas les bras croisés à attendre que soit trouvée la solution souhaitée. Le Royaume ira « de l’avant dans la réalisation du modèle de développement propre à ces provinces, en parallèle avec la mise en œuvre de la régionalisation avancée, ce qui devrait permettre aux habitants de la région d’assurer la gestion démocratique de leurs affaires et de contribuer au développement de leur région », a souligné le souverain marocain.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse