Franc soutien de Washington à une autonomie du Sahara Occidental sous souveraineté marocaine

L’Algérie et le Front Polisario ont été sidérés par la récente prise de position de Washington dans le dossier du Sahara Occidental en faisant siennes les principales revendications du Maroc, dont sa proposition d’autonomie pour le Sahara.

Le projet de loi budgétaire pour l’exercice 2017 promulgué le 5 mai dernier par le président Donald Trump, le Congrès américain demande en effet, au secrétaire d’Etat de «poursuivre un règlement négocié de ce différend, conformément à la politique des Etats-Unis de soutenir une solution basée sur une formule d’autonomie sous souveraineté marocaine».

Parmi les autres dispositions contenues dans le rapport accompagnant le projet de loi budgétaire, l’administration Trump stipule que «les fonds destinés au Maroc soient également utilisables au Sahara» marocain.

Dans le même rapport, l’Administration américaine est encouragée «à soutenir les investissements du secteur privé au Sahara occidental», faisant fi des campagnes menées à tambour battant, par les dirigeants du Polisario, les diplomates et les médias algériens contre tout investissement étranger dans les provinces sud du Maroc, dont le Front indépendantiste sahraoui revendique la souveraineté.

Par ailleurs, le secrétaire d’Etat américain est invité à présenter un rapport, sous 45 jours, «décrivant les dispositions prises pour renforcer le contrôle de la livraison de l’assistance humanitaire aux réfugiés en Afrique du Nord», une référence sans équivoque à la population des camps de Tindouf, dont l’aide étrangère est souvent sujette à des détournements massifs grâce à une complicité avérée entre les pontes du Polisario et des responsables administratifs algériens.

C’est donc une nouvelle douche froide aussi bien pour la direction du Polisario que pour ses parrains algériens après le coup de massue qui leur a été asséné à la fin du mois d’avril dernier, par le Conseil de Sécurité de l’ONU. Dans La résolution 2351 qu’il a adoptée à l’unanimité sur le Sahara, le Conseil de Sécurité a largement conforté la position du Maroc en consacrant notamment sa proposition d’autonomie pour le Sahara et en accélérant le départ des miliciens du Polisario de la zone tampon de Guerguerat et sans la moindre concession.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse