Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Mohammed-VILe roi Mohammed VI a affirmé samedi que la décision du Maroc de réintégrer sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle en Afrique, n’est que l’illustration de l’engagement du royaume à œuvrer pour la solidarité africaine afin de faire prévaloir les causes de ses peuples.

Pour le Maroc, l’Afrique c’est bien davantage qu’une appartenance géographique et des liens historiques, a souligné le souverain marocain dans un discours prononcé à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, qui commémore le début de la lutte anticolonialiste au Maroc. L’Afrique « évoque, en vérité, des sentiments sincères d’affection et de considération, des liens humains et spirituels profonds et des relations de coopération fructueuse et de solidarité concrète. Elle est, somme toute, le prolongement naturel et la profondeur stratégique du Maroc », a insisté le souverain marocain.

Ce lien pluridimensionnel fait que le Maroc est au cœur de l’Afrique et ménage à l’Afrique une place dans le cœur des Marocains, a poursuivi le roi Mohammed VI, assurant que c’est la raison pour laquelle le Maroc a inscrit l’Afrique au centre de sa politique étrangère.

C’est dans ce contexte que le Maroc, aux côtés des Etats d’Afrique, apporte son concours à la réalisation de projets de développement humain et de prestations sociales ayant un impact direct sur la vie des populations de la région.

« L’Afrique, pour Nous, n’est pas un objectif, c’est plutôt une vocation au service du citoyen africain, où qu’il soit. L’intérêt que Nous portons à l’amélioration de ses conditions de vie dans son pays, est le même que celui dont bénéficient les migrants africains au Maroc, contrairement à ce qu’ils endurent dans plusieurs régions du monde », a souligné le souverain marocain.

Le Maroc compte parmi les premiers pays du Sud à avoir adopté une politique solidaire authentique pour accueillir les migrants subsahariens, selon une approche humaine intégrée, qui protège leurs droits et préserve leur dignité.

Pour mettre en œuvre cette politique, le Maroc, « sans condescendance, ni arrogance, ni dénigrement ni discrimination, a procédé à la régularisation des migrants, conformément à des critères raisonnables et équitables, en créant pour eux les conditions appropriées pour s’établir, travailler et vivre dignement au sein de la société », a rappelé le roi du Maroc.

Cette politique humanitaire a habilité le Maroc à coprésider avec l’Allemagne le Forum mondial pour la migration et le développement, en 2017 et 2018.

Le Maroc a longtemps récusé les méthodes suivies par certains pour traiter les questions de la migration, méthodes qui se sont, d’ailleurs, révélées inopérantes. Par contre, il est fier de l’action qu’il mène dans le domaine de l’accueil et de l’intégration des immigrés. Et il ne reviendra pas sur cette approche pratique et humanitaire, a affirmé le souverain chérifien.

Le souverain marocain a également regretté « les dérives qui ont marqué la gestion des questions de la migration au niveau de l’espace méditerranéen, faisant l’impasse sur toute politique réelle d’insertion des immigrés ».

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.