Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

hrw-tindufAu moment où la direction du Polisario fait face à une fronde sans précédent dans les camps de Tindouf, les autorités algériennes feignent d’ignorer les appels lancés par les organisations internationales dénonçant leur indifférence face aux exactions du Polisario.
La situation quasi insurrectionnelle qui prévaut dans les campements et la violente répression que lui oppose le Polisario ont poussé Teach The Children International à tirer la sonnette d’alarme. Nancy Huff, la présidente de la célèbre organisation américaine, s’est en effet étonnée du silence incompréhensible du HCR qui a pourtant une représentation dans les camps sahraouis en Algérie. Un étonnement d’autant plus fondé que les sahraouis opposés au Polisario ont installé un campement de protestation devant le siège du HCR à Tindouf. Parallèlement, Teach The Children International a interpellé Amnesty International et Human Rights Watch pour leur absence de réaction face à ces violations répétées. Par leur « silence assourdissant » sur les abus du Polisario, ils contribuent au maintien des camps de Tindouf en Algérie dans l’isolement total. Aucun média occidental indépendant ne peut accéder aux camps de Tindouf que l’Algérie maintient au ban de la  communauté internationale. L’objectif est d’étouffer les voix des sahraouis dissidents qui soutiennent le Plan d’autonomie proposé par le Maroc pour mettre fin au conflit régional sur le Sahara occidental.
Des sources bien informées à Tindouf assurent que la répression menée par le Polisario contre ses opposants est conduite à l’instigation d’Alger, et particulièrement du DRS qui contrôle tout ce qui bouge dans les camps. Craignant une propagation des protestations aux autres camps, les hauts  gradés des redoutables services secrets algériens préfèrent tuer dans l’œuf toute contestation, selon les mêmes sources. D’ailleurs, dans un geste révélateur du désarroi des autorités, le vice-président du parlement algérien a appelé les députés à cotiser avec 10.000 dinars (environ 100 euros) de leurs indemnités au profit du Polisario.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.