Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

PA-cesseLes provinces sud du Maroc vont bientôt connaître une grande mue en termes de développement économique et social.
Lancé en novembre 2012 à l’initiative du Roi Mohammed VI, le « Nouveau Modèle de développement pour les provinces du Sud » (NMDPS), est le nouveau projet d’envergure qui est mis sur les rails pour le développement intégré des provinces sud.
Comme l’expliquait le souverain dans son discours du 6 novembre dernier, à l’occasion de l’anniversaire la Marche verte, « il ne s’agit pas d’une simple proposition de solutions palliatives pour une conjoncture d’urgence, ni de projets isolés déconnectés les uns des autres, mais plutôt d’une vision de développement intégrée ».
L’envergure de ce projet s’illustre à travers le budget colossal de 140 milliards de dirhams (12,5 milliards d’euros) qui lui est affecté et devant être injecté dans des investissements qui s’étalent sur dix ans.
Ce projet vient en quelque sorte matérialiser sur le terrain la mise en œuvre du plan d’autonomie pour le Sahara que Rabat a soumis en 2007  à l’ONU, comme solution consensuelle au différend territorial autour du Sahara Occidental.
Le projet colle également avec l’ambitieux programme de régionalisation sur lequel se penchent déjà le gouvernement, le parlement et les autres institutions concernées.
Dans le cadre de cette ambitieuse entreprise, il est prévu de doubler le PIB de la zone sud et de créer durant les dix prochaines années, près de 120.000 emplois, pour réduire de moitié le taux de chômage actuel qui avoisine les 15 % dans cette partie du Royaume.
Déjà l’État investit actuellement quelques 5 milliards de centimes par an dans les provinces sud et il s’agit de pérenniser ces investissements, grâce au concours des partenariats public-privé à hauteur de 30%, comme l’explique Nizar Baraka, fraichement nommé président du Conseil économique, social et environnemental (CESE).
Baraka qui a repris le flambeau des mains de son prédécesseur à la tête du CESE, Chakib Benmoussa, nommé ambassadeur du Maroc à Paris, précise que dans le souci d’assurer plein succès au projet de la NMDPS, le CESE a organisé des concertations avec plus de 1.500 acteurs locaux (élus, entrepreneurs, syndicats, acteurs associatifs) en vue de recueillir leurs points de vues sur le nouveau modèle de développement des provinces du sud et les modalités de sa mise en exécution.
C’est donc un grand défi que le Royaume s’apprête à relever au grand dame des adversaires de son intégrité territoriale.

1 thought on “Sahara/Autonomie : Le grand défi

  1. Il ya des moments ou il faut choisir la patrie le maroc ou le régime de boutif haineux escrocs pyromanes et terroriste qua on parle de l algerie et polisario en Europe ses 2 mos sa représente les terroristes pour moi je préfère que vous degager a alger vous mériter le maroc vive le roi du maroc et son peuples

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.