Sahara occidental : le Maroc sort renforcé du bras de fer à l’ONU (Le Point)

L’hebdomadaire français Le Point est revenu sur la dernière bataille diplomatique qui s’est déroulée à l’ONU autour de l’extension du mandat de la MINURSO au Sahara occidental, soulignant que le Maroc est finalement sorti renforcé de ce bras de fer qui l’a opposé à l’Algérie par Polisario interposé.
Le Maroc a été surpris par l’ambassadrice américaine auprès des Nations Unies Susan Rice, qui a présenté dans ce sens un projet de résolution au « Groupe des Amis du Sahara ». Elle a finalement dû se rétracter à la demande de autres pays membres de ce groupe (France, Espagne, Grande-Bretagne et Russie). Cette initiative a immobilisé tous les canaux diplomatiques du Maroc et, comme le souligne l’article paru dans Le Point, a vu l’intervention du Roi Mohammed VI en personne. Le souverain chérifien ayant usé de son influence, les autres membres du Groupe des amis du Sahara n’ont pas tardé à prendre leur distance de l’initiative américaine. Le  mécontentement du Roi s’est même fait sentir outre atlantique, avec l’annulation d’exercices militaires qui étaient prévus entre le Maroc et les Etats-Unis.

Pourtant, le Maroc est un pays qui est activement engagé dans la lutte internationale contre le terrorisme, et a soutenu l’effort de guerre français au Mali. Un engagement qui fait du Royaume peut-être le dernier rempart de l’Europe contre AQMI et la vague terroriste venant du Sahel. Le président français est conscient de ce rôle et tient à soutenir la position du Maroc, surtout dans le conflit du Sahara occidental qui l’oppose au Polisario soutenu par l’Algérie. Lors de sa dernière visite officielle au Maroc, François Hollande a tenu à rappeler que la proposition d’autonomie est « une base et sérieuse et crédible en vue d’une solution négociée. » D’ailleurs, le projet d’autonomie proposé par le Maroc est perçu par une large partie de la communauté internationale comme une garantie de stabilité dans une région soumise aux menaces de toutes sortes de groupes jihadistes et séparatistes.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse