Le Polisario dénoncé au parlement américain pour son endoctrinement à la cubaine

Les tortionnaires du front Polisario ne peuvent cacher éternellement leurs crimes et les abus commis contre la population civile dans les camps de Tindouf. Parmi ces abus les ONG humanitaires internationales n’ont cessé de dénoncer l’envoi des enfants sahraouis de bas âge dans des centres d’endoctrinement à Cuba et ailleurs afin d’empêcher leurs parents de fuir les camps et pour les enrôler à leur dans les rangs des milices armées.  
Ces pratiques viennent encore une fois d’être décriées par le congressman américain, David Rivera, devant la Chambre des représentants. Pour le parlementaire républicain, les pratiques d’endoctrinement du Polisario, sont puisées dans des manuels du régime cubain, pour les appliquer à des enfants volés à leurs parents. Rivera a dénoncé au passage, les liens de plus en plus avérés des dirigeants du Polisario avec les franchises terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb.

Lors d’une séance dédiée aux questions générales, tenue mercredi à la Chambre basse du Congrès américain, Rivera a défendu le plan marocain d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine qui constitue, a-t-il soutenu, « une solution claire à même de mettre fin à un conflit qui n’a que trop duré ». Il a rappelé à ce titre le soutien dont fait l’objet la proposition marocaine aussi bien de la part de Washington que de la part de la communauté internationale.
La Maison Blanche avait, à maintes reprises, qualifié ce plan de « sérieux, crédible et réaliste », en rappelant qu’il s’agit là d’une position constante de la politique étrangère américaine depuis l’Administration Clinton jusqu’à celle d’Obama, en passant par l’Administration Bush.
Au sein de l’hémicycle américain, des majorités bi-partisanes menées par des figures emblématiques du Congrès US, ont prononcé à plusieurs reprises, « un soutien important et sans équivoque » en faveur d’une solution négociée au conflit du Sahara basée sur la proposition marocaine.
Faisant fi de tous les appels lancé de l’étranger pour la cessation des violations des droits humains les plus élémentaires dans les camps de Tindouf, le Polisario avec le soutien de l’armée algérienne a barricadé à l’aide de dunes de sable, tous les camps des réfugiés à Tindouf  afin de les isoler les uns des autres et de mieux contrôler les entrées et sorties des réfugiés. Des barrages sont érigés dans les entrées principales des camps pour arrêter les opposants qui tentent de fuir de cette prison à ciel ouvert.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse