Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

La gauche socialiste française emboîte le pas à l’UMP de Nicolas Sarkozy pour réitérer sans ambiguïté, son appui politique au plan marocain d’autonomie au Sahara Occidental. Le Parti Socialiste (PS) continuera à soutenir l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara s’il est porté au pouvoir, a affirmé dimanche, la Première secrétaire du PS, Martine Aubry, actuellement en visite au Maroc. « Nous avons toujours appuyé l’initiative marocaine d’autonomie (NDLR: au Sahara) et nous continuerons à le faire si on est au pouvoir », a affirmé martine Aubry, mettant ainsi, un terme aux spéculations des dirigeants du Polisario et de la presse algérienne qui avançaient que la montée des Socialistes au pouvoir serait favorable à leur thèses séparatistes.

Pour Martine Aubry qui était l’invitée du JT du soir de la deuxième chaîne « 2M », le plan d’autonomie marocain constitue « la solution la plus réaliste » pour poursuivre les pourparlers au niveau des Nations unies et trouver un règlement à ce conflit.
Déjà le chef de la diplomatie française, Alain Juppé qui effectuait la semaine dernière sa première visite officielle à Rabat, avait affirmé que cette proposition d’autonomie était « la seule proposition réaliste» pour une solution au conflit.
Les déclarations des deux dirigeants français interviennent à l’heure où se tient du 11 au 13 mars, à Manhasset près de New-York, le 9ème round des pourparlers informels avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du « Polisario ».
Les espoirs qu’attachait le mouvement séparatiste sahraoui à l’arrivée au gouvernement du Parti Populaire espagnol de Mariano Rajoy, après les élections du 20 novembre dernier, se sont aussi évaporés en l’air, puisque ce dernier a choisi le Maroc comme destination pour son premier voyage officiel à l’étranger. De camouflet en camouflet, le Polisario et ses mentors algériens n’ont plus d’autres tours dans le sac, hormis la propagande stérile et très coûteuse qui ne les mènera nulle part. Même leurs anciens alliés en Europe ou en Afrique, ont fini par les abandonner après s’être rendu compte qu’il ne s’agissait en réalité que d’une farce de la vieille guerre froide.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.