Peter van Walsum et «l’indépendance» du Sahara

ImageLE MATIN

Publié le : 22.04.2008 | 19h39

M. Peter van Walsum, envoyé personnel de M. Ban Ki-moon au Sahara, estime dans un rapport remis lundi au Conseil de sécurité que «l’indépendance du Sahara occidental n’est pas un objectif réaliste et que le Front Polisario devrait y renoncer». Il invite par la même occasion le même Polisario à «devenir réaliste» soulignant non sans conviction que «l’indépendance ne pourrait être atteinte». Il convient de souligner que le représentant de M. Ban Ki moon est en droit de commenter l’évolution d’un dossier dont il a la charge, quitte à susciter l’ire de tous ceux – ils ne sont plus nombreux – qui restent subjugués par la propagande séparatiste.

Ce que les agences de presse se sont empressées de rapporter à propos de l’opinion personnelle de M. Peter van Walsum, représentant du secrétaire général des Nations unies au Sahara, est significatif : l’émissaire de l’ONU estime en effet que l’indépendance que revendiquent l’Algérie et le Polisario est irréaliste. Bien sûr, ces derniers seront offusqués d’apprendre l’opinion personnelle de celui qui conduit à Manhasset les négociations au nom de l’ONU. Ils y trouveront à redire, leur système de propagande se mobilisera de nouveau, ils iront jusqu’à mettre en doute la crédibilité du diplomate. On connaît la procédure pour l’avoir, à maintes reprises par le passé, éprouvée. Tout ce qui s’apparente à la raison et à la légalité inspire au gouvernement algérien et à ses obligés du Polisario mépris et aversion.

Mais, aujourd’hui, ce ne sont pas seulement les agences et les diplomates qui le disent. C’est l’ambassadeur d’Afrique du Sud à New York, l’impétueux Dumisani Kumalo qui préside le Conseil de sécurité en avril qui l’affirme : «Je ne suis pas d’accord avec l’option de Peter van Walsum, car si nous nous engageons dans cette voie, nous devrions dire aussi aux Palestiniens de renoncer» ! Provocante et méprisable comparaison, insolente et démagogique. Il reste aussi que l’ambassadeur américain au Conseil de sécurité, Zalmay Khalilzad souligne, a contrario, que «l’opinion de Peter van Walsum méritait d’être sérieusement prise en considération», confortant ainsi la légalité et le droit international. Les Etats-Unis, la France et l’Espagne, entre autres, appuient l’initiative d’autonomie au Sahara proposée par le Maroc.

L’envoyé personnel au Sahara du secrétaire général de l’ONU a présenté un document qui reflète un point de vue réaliste, objectif et constructif. Il est d’autant mieux justifié à le faire que c’est lui qui régit les négociations de Manhasset et se frotte aux protagonistes dont il écoute les propositions et contre propositions, dont il reçoit les suggestions et gère les humeurs. Mieux : s’il a été choisi pour représenter le secrétaire général d l’ONU au Sahara, c’est parce qu’il connaît aussi le fond du dossier qu’il suit avec minutie, rigueur et objectivité. Toujours est-il que sa position incarne le réalisme et la raison, et surtout exprime le point de vue de la communauté internationale, lasse devant un conflit artificiel entretenu par les propagandistes algériens et leurs stipendiés.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse