Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

L’Envoyé personnel du SG de l’ONU, Horst Köhler fera ce mercredi, un briefing devant le Conseil de sécurité pour l’informer sur les résultats de sa dernière tournée dans la région nord-africaine.
Au cours de son déplacement du 23 juin au 1er juillet 2018, en Algérie, en Mauritanie et au Maroc et une petite virée à Rabouni dans les camps de Tindouf, avait pour mission de sonder les dirigeants de toutes les parties au conflit (Algérie, Maroc, Mauritanie et Polisario), et leur disponibilité à se conformer aux recommandations contenues dans la dernière résolution 24114 adopté fin avril dernier par le Conseil de sécurité sur le Sahara marocain.
Ce mercredi, l’ancien président allemand, Horst Köhler briefera les 15 membres du Conseil de Sécurité sur les résultats de ces contacts et la prédisposition de chacune des parties au conflit à coopérer avec l’ONU pour le règlement de ce dossier.
L’organe exécutif des Nations Unies avait souligné dans cette résolution, la nécessité impérieuse de «parvenir à une solution politique réaliste, réalisable et durable basée sur le compromis», excluant définitivement de son agenda, l’option irréaliste «du référendum d’autodétermination» que revendique le Polisario sous la houlette du régime algérien.
D’ailleurs le Conseil de Sécurité a sommé les pays voisins et particulièrement l’Algérie, dont le parti-pris dans ce conflit est avéré et qui tient les vraies ficelles du règlement de ce litige territorial, «d’apporter une contribution importante au processus et de s’engager plus fortement pour progresser vers la solution politique».
Pour rappel, les Etats-Unis, Pen-Holder (porte-plume) de ladite résolution, avaient réitéré début avril dernier, peu avant la tournée de Köhler, leur soutien au plan d’autonomie marocain pour le Sahara, le qualifiant une nouvelle fois, de «sérieux, crédible et réaliste».
A l’occasion d’une entrevue à Washington entre le Secrétaire d’Etat américain par intérim, John Sullivan et le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, le Département d’Etat avait souligné dans un communiqué, que «nous maintenons que le Plan d’autonomie est sérieux, crédible et réaliste, et représente une approche audacieuse pour trouver un règlement définitif à la question du Sahara».
Le département américain a estimé que le Plan d’autonomie marocain est «à même de satisfaire les aspirations des populations en vue de gérer leurs propres affaires dans la paix et la dignité».

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.