ONU-Sahara: Ferme soutien du comité des 24 au Plan d’autonomie marocain

L’Initiative marocaine d’autonomie pour le Sahara a reçu ce lundi au siège de l’ONU à New-York, un ferme soutien de la majorité d’Etats membres du Comité des 24 (C24), organe subsidiaire de l’Assemblée générale des Nations unies.

L’Initiative d’autonomie qui a été soumise en 2007 à l’ONU, est désormais qualifiée de «sérieuse et crédible» dans plusieurs résolutions du Conseil de sécurité, et reçoit un soutien crescendo au sein de la communauté internationale.

Les ambassadeurs et représentants du Sénégal, du Gabon, de Côte d’ivoire, de Sierra Leone, de Guinée, de Grenade, de la Dominique, d’Antigua Barbuda, de Sainte Lucie, de Saint Kits et Nevis et de Papouasie Nouvelle Guinée ont en effet, exprimé, lors de cette réunion, leur plein soutien au Plan d’autonomie marocain présenté dans le cadre du processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations unies pour le règlement définitif du conflit territorial autour du Sahara  marocain.

Ils ont également loué les efforts de l’ONU visant à parvenir à une solution politique mutuellement acceptable et négociée au différend régional du Sahara, avec la participation pleine et entière des parties concernées et des Etats voisins particulièrement l’Algérie, dont le parti-pris dans ce conflit est avéré.

Par ailleurs, la journée de lundi a été particulièrement marquée par la participation pour la première fois, à la réunion annuelle du C24, de deux élus sahraouis Mhamed Abba et Mme Ghalla Bahiya, en leur qualité de vice-présidents respectivement des régions Laayoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab.

Les deux représentants du Sahara marocain, dont la présence a été saluée par plusieurs intervenants, ont exposé devant les membres du C-24, le caractère transparent et inclusif de leur élection, leur qualité de représentants authentiques des populations du Sahara marocain, les prérogatives des Conseils régionaux au service des populations du Sahara et les efforts consentis par le Maroc pour le développement socio-économique des provinces du sud du Royaume.

Evidemment, l’invitation des deux élus sahraouis à la réunion annuelle du C-24, n’était pas du goût des diplomates algériens et de leurs protégés du Polisario qui ont longtemps prétendu être les «représentants uniques et légitimes» des populations sahraouies.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse