Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Le Conseil de Sécurité (CS) de l’ONU a fermement réagi ce mercredi, aux infiltrations des éléments du Front Polisario dans la zone tampon de Guerguerat à l’extrême sud-ouest du Maroc.

«Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés préoccupés par la situation à Guerguerat, et ont rappelé l’importance du maintien du statu quo, tel que mentionné dans le rapport du secrétaire général, ainsi que la nécessité de l’application intégrale de la résolution 2351» qui avait exigé en avril 2017, le retrait immédiat des milices du Polisario de cette zone tampon, a déclaré l’ambassadeur néerlandais à l’ONU, Karel Van Oosterom, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de Sécurité.

A l’occasion de la présentation par l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, de son premier briefing sur le dossier du Sahara, le Conseil de Sécurité, a précisé Van Oosterom, a soutenu clairement qu’il ne devait pas y avoir de changement du statut quo de la zone tampon près de Guerguerat.

Pour information, le Polisario a posé pied dans diverses zones tampon qu’il considère comme «territoires libérés» alors que ces terrains démilitarisés ont été placés sous le contrôle exclusif de la mission de l’ONU au Sahara Occidental (MINURSO) depuis la signature de l’accord de cessez-le-feu en 1991, afin d’éviter tout accrochage entre les belligérants dans le conflit autour de la partie contestée du Sahara marocain.

Réagissant aux incursions répétitives des milices armées du front Polisario dans les zones tampon et particulièrement celle de Guerguerat qui abrite le seul poste frontière entre le Maroc et la Mauritanie, le CS a exprimé selon Van Oosterom, son «plein soutien» aux efforts de l’Envoyé personnel, et «se réjouit de ses récentes rencontres bilatérales avec les parties et les pays voisins pour relancer le processus de négociation avec une nouvelle dynamique et un nouvel esprit menant à la reprise d’un processus politique sous les auspices du Secrétaire général» de l’ONU.

La déclaration de l’ambassadeur néerlandais intervient suite à un briefing du Conseil de sécurité par l’envoyé personnel du S.G de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, et le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.