Sahara Occidental : Köhler reçoit Messahel ce jeudi à Berlin

Le médiateur de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler devrait recevoir ce jeudi à Berlin, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, pour des entretiens sur le dossier du Sahara marocain, alors qu’aucune date n’est annoncée pour une rencontre similaire avec la partie marocaine.

L’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara Occidental, Köhler avait déjà reçu à Berlin, des délégations du Polisario et de la Mauritanie avant son entrevue de demain avec le chef de la diplomatie algérienne.

Du côté marocain, rien n’a filtré officiellement pour l’instant sur le timing et le lieu d’une probable rencontre avec le médiateur de l’ONU.

Selon les observateurs proches du dossier, Rabat a mal apprécié les démarche du médiateur onusien d’impliquer dans ses concertations sur le dossier du Sahara, l’Union européenne et surtout l’Union africaine qui a perdu de l’avis des autorités marocaines, sa neutralité dans ce conflit après l’admission de la pseudo-république sahraouie «RASD» en 1984.

L’approche suivie par Köhler pour relancer les négociations dans le cadre du processus de règlement politique du conflit du Sahara, est très mal perçue à Rabat. Les autorités marocaines insistent pour que le traitement de ce dossier reste du ressort exclusif de l’ONU et de son Conseil de Sécurité afin que soient évités les conflits d’intérêts géostratégiques.

AU courant du mois de janvier, l’ex-président allemand avait abordé ce sujet avec Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne, Paul Kagame, le président rwandais, l’Algérien Smaïl Chergui, commissaire Paix et Sécurité de l’UA, et Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA.

Pour le Maroc «la solution se trouve à Alger» et non ailleurs, puisque ladite «RASD» a été créée et est financée par le régime algérien et est basée sur le sol algérien.

Par ailleurs, dans sa résolution 2351, le Conseil de sécurité de l’ONU a clairement souligné le parti-pris de l’Algérie dans le conflit du Sahara, appelant tous les pays voisins à assumer le rôle qui leur sied dans les négociations pilotés par l’émissaire de l’ONU.

Donc pour Rabat, la balle est dans le camp de Horst Köhler censé rectifier le tir pour que les négociations repartent sur des bases logiques et équilibrées. A bon entendeur salut..

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse