Interception en Mauritanie d’un véhicule chargé d’armes et de munitions venant de Tindouf

L’armée mauritanienne a intercepté cette semaine au niveau de la région frontalière du nord-ouest proclamée récemment «zone militaire fermée», un véhicule transportant des armes et des munitions en provenance des camps de Tindouf contrôlé par le Polisario.
Le véhicule suspecté a été repéré grâce à la surveillance aérienne activée depuis la proclamation de la bande frontalière avec l’Algérie, «zone militaire» interdite aux civils, et ce dans le cadre de la lutte des autorités mauritaniennes contre les trafics en tous genres qui prolifèrent dans la région.
Le nord-ouest de la Mauritanie est très connu pour être une zone de prédilection pour les Sahraouis des camps de Tindouf qu’ils sillonnent fréquemment pour écouler diverses marchandises de contrebande mais également des aliments et des médicaments prélevés des aides humanitaires internationales destinées aux populations démunies des camps mais qui sont souvent détournées à leur arrivée dans le QG du Polisario à Rabouni.
Les armes et les munitions interceptées se trouvaient, selon des médias mauritaniens, à bord d’un véhicule 4X4 qui venait de Tindouf et qui était pourchassé par des éléments des milices armées du Polisario, avant d’être neutralisé par les soldats mauritaniens.
Selon les médiats mauritaniens citant l’armée mauritanienne, les individus à bord du véhicule saisi appartenaient à un réseau de trafiquants de drogue.
A rappeler par ailleurs, qu’au début de ce mois de juillet, une confrontation armée a éclaté dans le camp d’Awsserd entre les gangs de deux clans de narcotrafiquants sahraouis, en présence du chef du Polisario, Brahim Ghali, qui effectuait « une visite d’inspection » dans cette localité.
La bagarre qui a semé un climat de panique dans le camp, a éclaté lorsqu’un un baron de la drogue a appris qu’une cargaison de stupéfiants, qu’il comptait acheminer vers le nord du Mali, lui a été subtilisée à son domicile, par un de ses concurrents.
Des coups de feu ont été alors entendus par les habitants du camp qui racontent que les gangs des deux clans rivaux armés de pistolets et d’armes blanches s’étaient engagés dans une course poursuite dans la localité d’Agouinit, à bord de 4X4 qui roulaient à grande vitesse.
La confrontation n’a pris fin qu’après l’intervention de l’armée algérienne présente sur les lieux, alors que les miliciens du Polisario se tenaient à carreau.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse