Sahara: Le parlement européen inflige un cinglant camouflet au Polisario et à ses sponsors

Le Polisario et ses parrains algériens et leurs supporters européens ont essuyé ce mercredi, un nouveau camouflet, suite au rejet par le Parlement européen à Strasbourg, d’une proposition des eurodéputés écologistes recommandant à l’Union européenne d’appuyer aux Nations Unies, l’idée d’élargissement du mandat de la Minurso au contrôle des droits de l’Homme au Sahara marocain.

Le projet de résolution présenté par des eurodéputés de l’aile écolo-communiste a été rejeté par 316 voix contre, 189 pour et 162 abstentions.

Les groupes d’eurodéputés PPE (Parti populaire européen) se sont prononcés contre le projet de texte. «Les abstentions émanent principalement du groupe des Socialistes & Démocrates au Parlement européen, qui ont adopté une position réaliste empêchant ainsi que l’amendement soit adopté», s’est félicité Abderrahim Atmoun, président de la commission mixte Maroc-UE.

Les auteurs du projet de résolution invitaient le parlement européen à «mettre à exécution l’arrêt de la Cour de justice européenne au sujet du Sahara occidental et à soutenir les efforts de l’ONU visant à obtenir un règlement équitable et durable du conflit au Sahara occidental, sur la base du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et conformément aux résolutions des Nations unies en la matière, œuvrer pour que la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) soit dotée d’un mandat relatif aux droits de l’Homme, à l’instar de toutes les autres missions de maintien de la paix des Nations unies, et pour que tout le personnel de la MINURSO soit autorisé à reprendre ses fonctions».

Au grand dam du Polisario et de ses parrains algériens et sympathisants européens, le parlement européen en rejetant le projet de résolution, n’a fait que s’aligner sur la position de l’ONU et du Conseil de Sécurité qui s’étaient prononcé contre l’idée d’élargir le mandat de la Minurso.

Les tortionnaires du Polisario et leurs protecteurs algériens devraient broyer du noir suite à cette nouvelle victoire diplomatique du Maroc et qui de surcroît, intervient au lendemain d’une autre victoire que la diplomatie marocaine a arrachée au 29ème sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba, qui a supprimé du texte de sa résolution sur le Sahara, la mention «territoire occupé» utilisée par le passé pour désigner le Sahara Occidental. Cette mention a été également supprimée du rapport de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.

En plus la Commission de l’UA a rompu avec le langage pro-Polisario utilisé sous le Mandat de son ex-présidente, la sud-africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, en se prononçant notamment en faveur d’une solution politique mutuellement acceptable.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse