Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

sommet africainMadagascar et l’Egypte ont exprimé leur soutien au retour « légitime » du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA), dont la demande a été formulée officiellement par le Roi Mohammed VI, dans un message qu’il a adressé au président en exercice de l’UA, Idriss Déby, à l’occasion de la tenue du 27ème sommet africain les 17 et 18 juillet à Kigali, la capitale du Rwanda.
Dans un document officiel signé par le président de la république Hery Rajaonarimampianina, Madagascar  »salue la décision du royaume du Maroc d’intégrer l’Union Africaine’’ et  »entend œuvrer pour que ce retour légitime soit effectif dans les meilleurs délais’’.
Madagascar  »accueille très favorablement » le contenu du Message adressé par le Roi Mohammed VI au 27ème Sommet de l’Union Africaine, ajoute le document.
Tout en étant  »conscient des circonstances particulières’’ dans lesquelles la « RASD’’ a été admise à l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), le président de la république de Madagascar  »décide d’agir en vue de permettre à l’Union Africaine de jouer un rôle constructif et de contribuer positivement aux efforts de l’ONU, pour un dénouement définitif et mutuellement acceptable au différend régional du Sahara’’ Occidental, indique la même source.
De son côté, l’Ambassadeur d’Egypte à Rabat, Ihab Jamaleddine a déclaré ce vendredi que ‘l’Egypte accueille favorablement et soutient la volonté du Royaume du Maroc frère de devenir membre de l’Union Africaine et de poursuivre son rôle au sein des instances africaines’’.
Dans une déclaration à l’agence MAP, le diplomate égyptien a en outre, exprimé l’espoir de son pays de voir  »le Maroc retrouver son rôle au sein de la famille africaine le plus tôt possible’’.
Il a également fait état d’une coordination permanente sur ce sujet entre les deux Etats, ainsi que sur d’autres questions intéressant les deux pays et les deux peuples frères.
Pour rappel, l’Egypte a été l’un des trois pays maghrébins aux côtés de la Tunisie et de la Mauritanie, dont le nom ne figure pas sur la liste de 28 pays africains signataires d’une motion adressée le 18 juillet à la présidence de l’UA, demandant l’exclusion de la prétendue «république arabe sahraouie démocratique» (RASD) celle-là même qui a été à l’origine du départ du Maroc de l’ancienne Organisation de l’Unité Africaine (OUA) après son admission en 1984.
Une position perçue d’un mauvais œil par Rabat, vu les rapports excellents qui unissent le Maroc et l’Egypte, dont le président Abdel Fattah Al-Sissi était parmi les chefs d’Etat africains ayant assisté à Kigali au sommet de l’UA.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.