Le roi Mohammed VI en Arabie Saoudite pour le premier sommet Maroc-CCG

SM-LE-ROI-a-Arabie-SaouditeLa visite mercredi à Riyad du roi Mohammed VI, où il prend part au premier sommet entre le Maroc et les pays du Conseil de Coopération du Golfe inquiète l’Algérie, qui craint un renforcement de la position du Maroc sur la question du Sahara du fait de l’institutionnalisation du partenariat stratégique Maroc – CCG.

La profondeur stratégique que confère ce sommet aux relations traditionnelles existant entre le Maroc et les pays du CCG, devrait renforcer le soutien de ces derniers au Maroc sur la question du Sahara.

Bien que les six pays arabes du Golfe se tiennent traditionnellement aux côtés du Maroc sur ce conflit, leur soutien devient plus insistant au regard des dangers de déstabilisation et de partition qui menacent les pays  de la région.

Ce développement dans la position des pays du CCG a été illustré tout récemment, à l’occasion de la rencontre qui a réuni le 7 avril à Manama, le secrétaire d’État américain John Kerry et les chefs de la diplomatie du CCG.

Les ministres des affaires étrangères des pays du Golfe ont réitéré à John kerry le soutien de leurs États au plan d’autonomie proposé par le Maroc pour mettre fin au conflit régional sur le Sahara.

Les pays du CCG partent du principe que cette question relève d’un conflit artificiel entretenu par l’Algérie qui soutient le front séparatiste du Polisario. Par ailleurs, le rapprochement entre le Maroc et les six Etats du Golfe, dont ce premier sommet en est l’illustration, est loin d’être conjoncturel.

La participation du Maroc à la coalition arabe conduite par l’Arabie Saoudite au Yémen pour le rétablissement de l’autorité du président Abd Rabbo Hadi, et l’adhésion du royaume à la force arabe de défense commune pour lutter contre le terrorisme et les menaces de partition, sont autant d’indices d’une démarche concertée et inscrite dans la durée.

D’ailleurs, à l’issue du sommet de Riyad, le roi du Maroc effectuera des visites dans plusieurs pays de la région destinée à sceller l’ancrage de ce partenariat stratégique.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse