Le niveau de vie dans les provinces du Sud est des plus élevés au Maroc

michael-rubinLe niveau de vie dans les provinces du Sud du Maroc est aujourd’hui des plus élevés dans le Royaume, grâce au flux des investissements et à la dynamique créée par les projets structurants de développement durable initiés dans cette région, témoigne un ancien haut responsable du département américain de la Défense.

Les provinces marocaines du Sud vivent au rythme d’une dynamique de réformes tous azimuts, lancée sous le leadership du Roi Mohammed VI, a souligné Michael Rubin, ancien responsable au département US de la Défense.

Dans une analyse publiée par le think tank «The American Enterprise Institute, public policy research» (AEI), Michael Rubin rappelle que depuis l’intronisation du Roi Mohammed VI, «le Sahara connait un changement sur le terrain et dans les faits ». Le gouvernement marocain, a-t-il ajouté, se focalise de plus en plus sur l’appui aux secteurs qui constituent le socle du développement durable comme celui des affaires et du tourisme.
C’est dans la perspective de booster le développement socio-économique dans les provinces du sud où le Roi Mohammed VI effectue depuis jeudi dernier une visite historique, explique-t-il, que le Maroc a décidé d’accorder l’autonomie à ces provinces dans le cadre du projet de la régionalisation avancée.

Le plan d’autonomie pour le Sahara, a-t-il dit, bénéficie du soutien de l’exécutif américain qui l’a qualifié de « proposition sérieuse, crédible et réaliste », et d’une grande majorité bi-partisane de pas moins de 229 congressmen, dont des chefs de file dans les deux chambres du Congrès américain.

Le soutien américain à la proposition marocaine visant le règlement définitif du conflit du Sahara, a été réaffirmé selon l’ancien responsable au Pentagone, à travers la loi de finances 2016 des Etats Unis qui stipule sans équivoque, que l’aide américaine destinée au Maroc soit affectée à l’ensemble du territoire national, y compris ses provinces du sud.

Pour Rubin, les provinces du Sud sont en train de récolter aujourd’hui, les fruits d’une dynamique vertueuse de réformes, lesquelles réformes sont largement confortées par les importants projets que le Roi Mohammed VI est en train de lancer à Laâyoune comme à Dakhla et qui totalisent un investissement colossal d’environ 77 milliards de Dirhams, soit plus de 7 milliards d’euros.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse