Sahara Occidental: Des opposants au Polisario plaident à demi-mot pour l’autonomie

salekLe mouvement dissident sahraoui «Khat Achahid», dirigé par Mahjoub Salek, un ex-membre fondateur du Polisario exilé en Espagne, a appelé dernièrement le roi du Maroc d’accélérer la mise en œuvre du plan d’autonomie élargie au Sahara Occidental.

C’est en fait, un appel à demi-mot de la part d’un groupe de dissidents sahraouis qui disputent au chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz et ses partisans, la direction du Front et la représentativité des populations des camps de Tindouf, car ces opposants n’ont jamais affiché ouvertement leur soutien à la position officielle du Maroc dans le conflit du Sahara.

Profondément déçus par les résultats du 14ème congrès du Polisario qui a reconduit dans leurs postes, fin décembre dernier, Mohamed Abdelaziz et ses proches collaborateurs, les dirigeants de Khat Achahid ont finalement admis que la proposition marocaine d’autonomie constituait une solution pour «sauver» la population des camps de Tindouf de l’emprise algérienne et du Polisario.

«Le dernier espoir des sahraouis s’est évaporé avec les résultats du congrès-scandale (14ème congrès du Polisario, NDLR). C’est pourquoi nous avons demandé au roi du Maroc d’accélérer l’application de l’autonomie élargie pour sauver nos proches dans les camps, des griffes de l’Algérie et de cette direction corrompue », martèle Khat Achahid dans un communiqué repris par des sites web marocains.

Dans un entretien accordé jeudi au site marocain www.yabiladi.com, le président de Khat Achahid revient aussi sur les violations et abus commis aussi bien au Sahara que dans les camps de Tindouf, affirmant notamment : «Pour l’Histoire, nous saluons le courage du jeune roi Mohammed VI qui a tourné la page des années de plomb en offrant des réparations aux victimes et en autorisant les familles à se recueillir sur les tombes de leurs proches ». En revanche «la direction du Polisario n’a rien entrepris de similaire jusqu’à présent. Elle n’a présenté ni excuses, ni offert d’indemnités, ni permis aux familles de visiter les sépultures des victimes », déplore Mahjoub Salek, affirmant que «cette position est logique quand on sait que les responsables directs de ces violations, sont des membres de l’actuelle direction».

Dans la foulée, Khat Achahid a décidé de «boycotter définitivement» l’ancienne-nouvelle direction du Polisario qu’il qualifie d’«illégitime» et qui n’a, à son avis, «aucun droit de négocier au nom des populations sahraouie avec le gouvernement marocain pour décider de notre destin et de notre avenir».

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse