Washington gâche la fête des congressistes du Polisario à Tindouf

le-congresL’ambiance qui régnait au 14ème congrès du Front Polisario qui se tenait 16 au 20 décembre dans les camps de Tindouf en Algérie, a été tout simplement gâchée vendredi, par une très mauvaise nouvelle qui provenait directement de Washington.

Le Congrès américain avec ses deux composantes Démocrate et Républicaine, a en effet adopté ce vendredi 18 décembre, la loi de finances 2016, promulguée dans la foulée, par le Président américain, Barack Obama. Ce texte stipule entre autres, que l’aide américaine affectée au Maroc soit étendue à l’ensemble du territoire national, y compris les provinces du sud du Royaume.
Le Congrès, avec ces deux chambres, a ainsi réitéré, un soutien bipartisan fort et sans équivoque à la politique suivie de longue date, par Washington et qui prône une solution négociée à la question du Sahara, sur la base du plan d’autonomie, sous souveraineté marocaine.

Ledit rapport stipule expressément que les fonds alloués à titre d’aide au Maroc, soient également «rendus disponibles» au profit des provinces sud du Royaume. Le Congrès US a en outre exprimé sa préoccupation par «l’échec enregistré sur la voie du règlement du conflit du Sahara et par la situation des populations dans les camps de Tindouf, au sud-ouest de l’Algérie ».
En signe d’une implication plus forte des Etats-Unis dans le processus de règlement de ce litige territorial, le Congrès a appelé à ce titre, «le Secrétaire d’Etat (John Kerry) à œuvrer dans le sens d’un règlement négocié à ce conflit, en droite ligne de la politique américaine soutenant une solution sur la base du plan marocain d’autonomie».

De tels efforts diplomatiques intensifiés, estime le Congrès, sont de nature à conduire à «un règlement réaliste à ce conflit qui n’a que trop duré et à la fin de la mission onusienne en cours depuis plus de deux décennies ».
Les mesures énoncées par le Congrès constituent sans aucune équivoque, de l’avis des observateurs à Washington, une nouvelle reconnaissance de facto de la souveraineté du Maroc sur son Sahara Occidental.

Le rapport du Congrès est venu gâcher la fête des dirigeants du Polisario qui annonçaient triomphalement aux congressistes, l’annulation par la Cour de justice de l’Union européenne de l’accord agricole conclu entre le Maroc et l’UE en mars 2012.

D’ailleurs même dans ce cas de figure, l’euphorie des partisans du Polisario ne sera que de courte durée, estiment les spécialistes, puisque les 28 pays membres de l’UE ont d’ores et déjà fait appel de cette décision qui porte atteinte à leurs propres intérêts et à la crédibilité de l’ensemble des institutions communautaires et l’arrêt de la cour a de fortes chances d’être annulé à son tour.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse