Erik Jansen: L’autonomie, seule solution honorable pour le conflit du Sahara Occidental

erik-jansenLe Plan d’autonomie marocain est le «seul moyen honorable» pour régler définitivement le conflit du Sahara Occidental, a assuré mercredi à Bruxelles, l’ancien représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Erik Jansen.

«J’étais toujours convaincu que le seul moyen honorable de résoudre la question du Sahara est l’autonomie», a déclaré Jansen, précisant que l’autonomie que propose le Maroc, est un concept assez «élastique qui exclut les deux extrêmes, à savoir l’intégration et l’indépendance».

Cette solution offre en plus «au Polisario et à ceux qui les soutiennent (l’Algérie) une issue honorable», a-t-il expliqué lors d’un débat tenu au siège du Parlement Européen, après la projection du film documentaire «Polisario : identité d’un front».

Erik Jansen qui connaît à fond le dossier du Sahara Occidental pour avoir occupé pendant cinq ans (1995 à 1998), le poste de représentant spécial du S.G de l’ONU, a en outre mis en garde contre les menaces terroristes et d’instabilité qui pèsent sur le Maghreb et le Sahel et le sentiment de frustration et de désespoir qui pourrait projeter les jeunes des camps de Tindouf dans les bras des réseaux terroristes.
Il a appelé les différentes parties concernées par ce conflit, à «trouver un compromis», rappelant que le Plan d’autonomie marocain soumis à l’ONU en 2007, a été qualifié de «sérieux et crédible» par le Conseil de sécurité ainsi que par plusieurs puissances influentes, dont les Etats-Unis et la France.
Par ailleurs, Jansen estime que les réformes politiques et constitutionnelles engagées par le Maroc, constituent des «signes extrêmement encourageants» en vue de mettre en pratique la régionalisation avancée devant faciliter le règlement du conflit du Sahara.

Pour rappel, avant la fin de son mandat, Erik Jansen qui a été également chef de la MINURSO de 1993 à 1998, avait déjà conclu à «l’inapplicabilité et la non viabilité» du plan de paix de l’Onu reposant sur l’organisation d’un référendum d’autodétermination auquel s’accroche le Polisario avec le soutien inconditionnel du régime algérien. Pour Jansen, c’est une solution « irréaliste » compte tenu de la difficulté d’identification des votants sur la base d’un recensement espagnol vieux de 40 ans, et qui n’a plus qu’un intérêt historique.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse