Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

autonomie-paLe Plan d’autonomie au Sahara Occidental tel que proposé par le Maroc, dérange à plus d’un titre, les gouvernants d’Alger qui craignent un effet de contagion en Kabylie et dans d’autres régions du pays.

Dans une récente intervention devant le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) réuni au palais des Nations à Genève, le chargé d’affaires du Maroc en république helvétique, Hassan Boukili, a soutenu que la proposition marocaine d’autonomie est combattue par les autorités algériennes non pas, parce qu’elle est contraire au droit international comme elles le prétendent, mais parce qu’elles redoutent qu’une telle solution inspire les populations de la Kabylie, du Mzab et de la Chaouiya.
Réagissant à une intervention aux termes politiques tendancieux, du chef de la délégation algérienne sur la situation des droits de l’Homme au Sahara Occidental, Boukili rappelle que la proposition marocaine vise à apporter une réponse définitive et démocratique au différend territorial opposant le Maroc aux séparatistes du Front Polisario.

En revanche, le diplomate marocain a attiré l’attention du CDH sur la situation préoccupante des droits de l’Homme en Algérie et particulièrement dans les régions de la Kabylie, du Mzab et de la Chaouiya. Rien que durant les évènements tragiques du printemps noir en Kabylie, près de 128 activistes ont été froidement assassinés par les forces de l’ordre.

Les activistes des mouvements qui revendiquent pacifiquement le droit à l’autodétermination, relève-t-il, sont systématiquement opprimés et violemment réprimés, harcelés, intimidés et forcés à s’expatrier.
L’autre cas des graves violations des droits humains en Algérie et qui devrait interpeler la Communauté internationale, a-t-il dit, est celui qui se poursuit, à huis-clos, depuis 40 ans dans les camps de Tindouf devant le regard passif des autorités algériennes.
La responsabilité du gouvernement algérien, soutient le diplomate marocain, est doublement engagée au sujet de ces violations, tant en vertu du droit international des droits de l’Homme, que du droit international des réfugiés.
Par ailleurs, dans un article publié dernièrement sur le portail d’information espagnol « DiariosigloXXI », l’expert et journaliste paraguayen, Luis Aguero Wagner a souligné que le Sahara Occidental a toujours été sous souveraineté marocaine.

« Aucune personne raisonnable, soutient-il, ne peut mettre en doute les arguments historiques présentés » sur la marocanité du Sahara Occidental.

1 thought on “Sahara Occidental : Pourquoi Alger réfute-t-elle le plan d’autonomie marocain ?

  1. Le Maroc et le Maghreb en général ont laissé ou approuvé la légitimité de l’Algérie d’être l’héritier unique de la colonisation et ce en laissant trainer la question de leurs terres annexées à l’Algérie qui a été considérée comme un département français au moment de l’indépendance du Maroc et de la Tunisie.
    Cette situation ‘ventre gonflée et dos aussi, a donné envie à l’Algérie de se prolongé en Longueur cette fois et ce suivant la Sahara marocaine donc après le ventre français ce sont les pieds qui annex, ent des terres de son voisin, pays frère et solidaire au fil des âges, en devenant l’héritier légitime de la colonisation espagnole ===via le polisario= une entité simple à la rejeter sur la frontière mauritanienne une fois arriver au but
    Ce but qu n’est que la division et la déstabilisation du Maroc et par voie de conséquence de tous les voisins algériens (Niger et Mali sans oublier les pays maghrébins Tunis, Libye et Mauritanie°

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.