Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

pa-19juinLe témoignage livré par un dissident du Polisario sur les pratiques staliniennes du Front soutenu par l’Algérie pour réclamer l’indépendance du Sahara occidental, est révélateur du drame humanitaire qui continue de se dérouler dans les camps de Tindouf.
Mahjoub Salek, responsable du mouvement Khat Achahid (la Voie du martyr), un groupe sahraoui farouchement opposé au Polisario, dénonce « l’enfer de Tindouf ». Dans ces camps installés en plein désert algérien, des milliers de sahraouis sont livrés à l’arbitraire du Polisario avec le consentement complice du DRS, s’indigne Mahjoub Salek dans un entretien paru dans le magazine espagnol Atalayar entre dos orillas. Le  Polisario traite les « souffrances des enfants, des femmes, des personnes âgées et des malades qui vivent depuis des années dans l’enfer à Tindouf » avec un total mépris. En fait, « Mohamed Abdelaziz et son clan défendent uniquement les intérêts stratégiques du gouvernement algérien ». Le dissident sahraoui va plus loin en accusant le chef du Polisario et la direction du Front de « crimes contre l’humanité », en ordonnant la persécution, la torture et l’assassinat de nombreux opposants sahraouis.
Ces accusations sont corroborées par les manifestations de protestations accrues menées par la population sahraouie des camps de Tindouf. Des protestations qui ont culminé avec l’incendie d’un bâtiment du Polisario et l’attaque contre le représentant local du Front. La colère contre le Polisario est généralisée dans les camps de Tindouf, selon Mahjoub Salek pour qui « 80% des Sahraouis sont contre la direction du Polisario » et n’hésitent plus à soutenir publiquement le plan d’autonomie proposé par le Maroc. Malgré l’omerta imposée par le Polisario et les services secrets algériens dans les camps de Tindouf, les sahraouis critiquent de plus en plus  ouvertement le Polisario. La direction du Front est accusée d’avoir bradé la cause sahraouie au service de l’agenda politique algérien dans la région.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.