Sahara Occidental: Le Plan d’autonomie marocain est toujours crédible pour Washington

congresWashington n’a pas changé de position dans le dossier du Sahara Occidental comme tentent de le faire croire l’Algérie, le Polisario et d’autres adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc.
Le plan d’autonomie que le Maroc propose comme solution à ce vieux est de l’avis de l’administration Obama toujours « sérieux, réaliste et crédible. Un avis qui a été confirmé à deux reprises en moins de dix derniers jours tranchant ainsi avec toutes les propagandes calomnieuses en provenance du voisin algérien et des camps de Tindouf.
Le communiqué conjoint publié à la fin de la visite du Secrétaire d’Etat, John Kerry les 3 et 4 avril courant au Maroc, réaffirme que « la politique des Etats-Unis au sujet de la question du Sahara demeure inchangée », tout en assurant que le plan marocain d’autonomie est « sérieux, réaliste et crédible ».
Ce mercredi, c’était au tour du sous-secrétaire d’Etat adjoint américain, chargé des affaires du Proche-Orient, William Roebuck, de réitérer cette même position de l’Administration Obama devant la Chambre des représentants du Congrès.
« Nous avons clairement affirmé que ce plan est sérieux, crédible et réaliste », a-t-il précisé lors d’une audition consacrée à la politique américaine vis-à-vis du Maroc.
Pour les Etats Unis, cette proposition « constitue une approche potentielle à même de satisfaire les aspirations des populations du Sahara à gérer leurs propres affaires dans la paix et la dignité », a-t-il assuré devant les membres de la sous-commission en charge du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord relevant de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre basse.
La politique des Etats Unis à l’égard de la question du Sahara « demeure ainsi inchangée tout au long de ces dernières années », a tenu à rappeler Roebuck, précisant que Washington continue en même temps à soutenir le processus mené par l’ONU et l’envoyé personnel de son Secrétaire général, pour aboutir à un règlement pacifique, durable et mutuellement acceptable.
Parallèlement à cette intervention, des membres éminents de la Commission des A.E ont réaffirmé leur soutien au plan d’autonomie marocain au Sahara, ainsi qu’au processus de démocratisation en cours dans le Royaume, pays modèle et allié stratégique des Etats-Unis.
Pour conclure, le sous-secrétaire d’Etat adjoint a appelé les parties au conflit (Maroc, Algérie et Polisario) «à œuvrer dans le sens d’une résolution » dudit conflit.

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse