Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

benkirane-ellioLe plan d’autonomie pour le Sahara Occidental a reçu un nouvel appui d’un pays membre de l’Union Européenne (UE).
Il s’agit de la Belgique qui déclare par la voix de son premier ministre, apprécier « les efforts crédibles et sérieux » déployés par le Maroc pour parvenir à une solution durable au conflit du Sahara.
Dans la déclaration conjointe sanctionnant les travaux de la 2ème Haute commission mixte de partenariat belgo-marocaine, «la Belgique réitère son soutien aux efforts du secrétaire général des Nations Unies et de son envoyé spécial, Christopher Ross, pour parvenir à une solution durable et mutuellement acceptable ». Dans un communiqué conjoint publié au terme de cette réunion tenue mardi à Bruxelles, la Belgique dit aussi « apprécier les efforts crédibles et sérieux déployés par le Maroc à cette fin, notamment à travers la présentation de son plan d’autonomie ».
La 2ème réunion de Haute commission mixte a été coprésidée par les chefs de gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane et belge, Elio Di Rupo, avec la participation d’une forte délégation marocaine comprenant notamment les ministres de l’intérieur, des affaires étrangères et de la coopération, de la Justice, du ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration et du ministre de l’Emploi et des affaires sociales.
A signaler par ailleurs, que la Coordination internationale pour le soutien à l’autonomie au Sahara marocain (CISASM) a adressé dernièrement une lettre au SG de l’ONU, Ban Ki-Moon l’invitant à intervenir pour la levée du blocus imposé aux Sahraouis Marocains séquestrés de force dans les camps de Tindouf.
La CISASM, dont le siège central est basé au Danemark, a en outre, appelé la société civile à s’impliquer davantage dans le processus de règlement politique de ce dossier, à travers un appui soutenu au plan d’autonomie que le Maroc propose comme solution consensuelle pour clore définitivement le litige territorial artificiellement crée autour du Sahara marocain.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.