Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

ross-saharaGrosse déception pour le Polisario et, par ricochet, pour l’Algérie. La visite de l’envoyé onusien Christopher Ross dans les villes de Laayoune et Smara, au Sahara occidental, n’a pas produit l’ambiance de tension et de  désordre escomptée.
Le saccage du mobilier public et les jets de pierres et de cocktails Molotov auxquels quelques centaines d’activistes sympathisants du Polisario se sont livré, comme d’habitude en pareille occasion, n’ont pas changé le cours des choses. Les forces de l’ordre ont gardé leur sang froid et l’écrasante majorité des habitants de Laayoune a laissé passer cet accès d’agitation. Ils en ont vu d’autres. C’est devenu même une routine, tellement ils savent à l’avance l’heure et le lieu exacts de ce genre de troubles qui précédent la tournée de tel représentant de l’ONU ou de telle délégation parlementaire étrangère. Le Polisario dispose de ses relais dans la ville et la visite de Christopher Ross a été soigneusement préparée depuis le QG de Tindouf, le fief du Front sahraoui en Algérie. Des sources bien informées à Tindouf ont rapporté que des milliers d’euros prélevés du budget algérien ont été envoyés aux activistes sahraouis de l’intérieur pour encadrer des jeunes et les encourager à provoquer les forces de l’ordre marocaines. L’objectif est évident : faire le maximum de bruit sur les violations des droits humains, idéalement provoquer des morts et des blessés. Les médias espagnols, habituellement prêts à monter en épingle le moindre incident dans l’ancienne colonie espagnole, se chargent du reste.
A présent que l’envoyé onusien a écouté les représentants de la population et les avis des deux bords, séparatistes et unionistes, peut-être sera-t-il enfin convaincu que la solution se trouve ailleurs. Celle-ci se trouve plutôt entre Alger qui pousse le Polisario à s’accrocher à l’illusoire idée d’une république du Sahara, et Rabat qui propose une large autonomie garantissant aux habitants le respect de leurs intérêts et de leurs particularités culturelles et régionales.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.