Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

m6-Juan-carlosMadrid s’est de nouveau prononcé pour «un règlement politique juste, durable et mutuellement acceptable» du conflit du Sahara. C’était à l’occasion de la visite officielle que le Roi Juan Carlos 1er vient d’effectuer au Maroc à l’invitation de Mohammed VI.
La direction du mouvement indépendantiste et plusieurs grosses pontes du régime algérien n’ont pas caché leur déception bien qu’ils savaient  avant même le début de cette visite, que depuis la montée au pouvoir du parti populaire de Mariano Rajoy, Madrid s’est totalement alignée sur la  position de Rabat. Le gouvernement de Rajoy ne cache plus son soutien à la proposition marocaine d’une large autonomie au Sahara pour le règlement du vieux conflit territorial opposant le Maroc aux indépendantistes sahraouis.
La direction du Polisario espérait que le souverain espagnol, pressé par Amnesty International, allait au moins provoquer les Marocains sur le terrain des droits de l’homme au Maroc et particulièrement au Sahara. Mais au lieu de cela, ils ont pu constater avec amertume, que le voyage du Roi Juan Carlos 1er n’a fait que conforter davantage le statut de «partenaire stratégique» que confère déjà l’Espagne au Royaume chérifien.
Dans le texte d’un communiqué conjoint publié jeudi à l’issue de la visite du Roi Juan Carlos, il n’est fait aucune référence à l’habituel refrain «droit à l’autodétermination» du Polisario. A la grande stupeur des séparatistes et des médias algériens, l’Espagne a de nouveau réaffirmé «son soutien aux efforts déployés dans le cadre des Nations Unies pour parvenir à un règlement politique juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, conformément aux paramètres définis par le Conseil de Sécurité ».
Pour rappel, à l’occasion de la dernière réunion de haut niveau tenue en octobre 2012 à Rabat, Madrid avait salué « les efforts sérieux et crédibles du Maroc pour trouver une solution à ce conflit ». Après avoir perdu le soutien des socialistes français avec l’arrivée de l’équipe de François Hollande, le Polisario et le régime algérien sont aujourd’hui totalement convaincus qu’ils ne peuvent plus rien espérer de Madrid dans le dossier du Sahara Occidental, à moins que… !

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.