Précieux soutien de L’UAC à la marocanité du Sahara Occidental

United African Congress (UAC), une des principales organisations de la diaspora africaine aux États-Unis d’Amérique, a plaidé pour la marocanité du Sahara.
Pour rappel, contrairement au Polisario qui reste figé dans ses positions en continuant à s’attacher l’irréalisable option du référendum d’autodétermination, depuis 2008, le Maroc a mis sur la table des négociations pilotées par l’Onu, une proposition d’une large autonomie pour le Sahara en tant que solution politique au vieux conflit du Sahara Occidental.
Le président de l’UAC, Sidique Wai a assuré samedi à Tanger, que son organisation œuvrera sur cette base, à «défendre la cause de l’intégrité territoriale du Maroc et de la marocanité du Sahara auprès de l’opinion publique américaine».
Sidique Wai qui intervenait aux débats d’une rencontre organisée par la section de Tanger-Tétouan du Parti authenticité et modernité (PAM-opposition), autour de la question du Sahara marocain, a réaffirmé la position de l’UAC en faveur de la marocanité du Sahara.

L’UAC est une organisation sans but lucratif basée à New York City, et qui défend les intérêts d’une communauté des Américains originaires d’Afrique forte de 3,5 millions personnes résidant notamment à New York et au New Jersey.
Cette organisation afro-américaine «milite pour une Afrique unie et s’oppose aux manœuvres visant le morcellement des pays» du continent noir, a précisé son président, réitérant au passage, la solidarité de l’UAC avec les Sahraouis marocains séquestrés dans les camps de Tindouf en territoire algérien.
Relavant que la question du Sahara marocain demeure majoritairement méconnue du grand public aux États-Unis, Wai a appelé l’assistance, à déployer plus d’efforts pour faire connaître auprès de l’opinion publique et des médias américains, la réalité des faits dans les provinces du sud du Maroc et les conditions de séquestration des milliers de Sahraouis marocains dans les camps de Tindouf.
L’UAC, a-t-il assuré, est disposé à apporter son support et sa collaboration à toutes les initiatives allant dans ce sens, ajoutant qu’il est temps de mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain et aux souffrances des populations des camps de Tindouf.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse