Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara
Sahara Occidental- ONU : Ross prépare la reprise des négociations

Le médiateur de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, chargé de relancer les négociations d’un règlement au conflit du Sahara Occidental, a repris son bâton de pèlerin après une pause de plusieurs mois. En prévision de la tenue d’un nouveau round de négociations entre les parties au conflit prévu en mars, Ross a entamé la semaine dernière une série de consultations internationales qui dureront jusqu’au 15 février. Ross a eu à ce titre, des entretiens le 29 janvier à Washington, avec de hauts responsables du Département d’Etat américain, avant de s’envoler le lendemain à destination de Moscou, la capitale de la Russie, un des cinq pays membres du groupe des amis du Sahara Occidental qui comprend également les Etats-Unis, la France, l’Espagne et le Royaume-Uni. Ces consultations, a indiqué le porte-parole de l’ONU, Eduardo Del Buey, «visent à établir un soutien international supplémentaire pour les négociations sur le Sahara en vue de la prochaine phase d’engagement avec les parties au conflit et les pays voisins, prévue pour mars». Le médiateur onusien est attendu prochainement en France, en Espagne, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse. Lors de la présentation de son compte-rendu au Conseil de sécurité le 28 novembre denier à la fin de sa précédente tournée en Afrique du Nord et en Europe (27 octobre-15 novembre 2012), Ross a reconnu que les neuf rounds de négociations informelles, n’ont donné lieu à aucun résultat concret.

Pour débloquer la situation, Ross avait alors annoncé qu’il mènerait des consultations avec les parties prenantes internationales-clés avant d’entreprendre des «navettes diplomatiques» dans les pays d’Afrique du Nord. Ross souhaitait qu’une telle démarche puisse « jeter les bases pour une reprise efficace des réunions» entre les parties au conflit, appelant les membres du Conseil de sécurité et l’ensemble de la communauté internationale de se joindre à ses efforts pour parvenir à une solution honorable qui mette fin à cette situation. Pour rappel, l’envoyé spécial de Ban Ki-moon a été reçu en octobre 2012 à l’occasion de cette tournée, par le Roi Mohammed VI qui lui avait réaffirmé «l’engagement du Maroc dans la recherche d’une issue à ce conflit artificiel, sur des bases saines et durables, dans le cadre de la proposition marocaine de large autonomie». A cette occasion, Ross avait qualifié de  »très préoccupante » la situation dans la région, mettant en garde que contre la persistance du statu quo. « S’il perdure, a-t-il insisté, ce conflit pourrait nourrir une frustration croissante et déclencherait de nouvelles violences et hostilités qui seraient tragiques pour les peuples de la région ».

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.