ONU – Sahara : Une solution négociée et réaliste est inévitable

Le règlement du conflit du Sahara Occidental passe inévitablement par solution négociée et réaliste. L’Assemblée Générale (AG) de l’ONU vient de le confirmer en adoptant mardi sans vote à New York, une nouvelle résolution. Ce texte réaffirme « l’inévitabilité d’une solution négociée et réaliste » au conflit du Sahara.
S’appuyant sur les précédentes résolutions du Conseil de Sécurité, l’AG a invité de nouveau les Etats de la région à coopérer pleinement avec les efforts engagés sous les auspices des Nations Unies et les uns avec les autres, dans la recherche d’une solution politique mutuellement acceptable au différend régional sur le Sahara.
Dans sa nouvelle résolution, l’AG appelle également, les parties concernées à continuer à faire preuve de volonté politique et de travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin d’entrer de bonne foi et sans conditions préalables, dans une phase de négociation plus intensive, en prenant note les efforts consentis et les développements intervenus depuis 2006, pour assurer l’application des résolutions du Conseil de sécurité.

L’assemblée générale de l’ONU conforte, ainsi, la démarche du Conseil de sécurité depuis l’adoption de sa résolution 1754 (2007), qui prend acte de la proposition marocaine d’une large autonomie pour le Sahara Occidental. Pour rappel, cette proposition avait été saluée par l’Organe exécutif  de l’ONU et l’ensemble de la communauté internationale, qui l’ont qualifié d’initiative « sérieuse et crédible » pour le règlement définitif du différend territorial autour du Sahara.
En faisant siennes les résolutions du CS, l’AG de l’ONU confirme ainsi la prééminence et l’adéquation de l’initiative marocaine à l’objectif recherché par l’organisation des Nations Unies, à savoir une solution de compromis conciliant les intérêts de toutes les parties, a souligné l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki.
Dans le même texte, précise-t-il, l’AG reconnait la nécessité du recensement des populations des camps de Tindouf.
Les défis qui guettent la région du Maghreb tels qu’ils ont été mis en avant par l’Envoyé personnel et le Représentant spécial du SG de l’ONU, lors de leurs derniers rapports présentés devant le CS, a rappelé le diplomate marocain, interpellent particulièrement les autres parties, l’Algérie et Polisario, pour s’intégrer dans la dynamique de négociations devant mener à brève échéance, à la solution politique souhaitée.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse