Suède : le gouvernement n’a pas l’intention de reconnaître la RASD

Le gouvernement suédois a réagi fermement jeudi en rejetant toute idée de reconnaître l’indépendance de l’imaginaire république du Sahara occidental comme le demandait une motion adoptée par le parlement la veille.
Le texte du parlement n’a pas de caractère contraignant pour l’exécutif suédois, qui demeure seul habilité à décider de la politique étrangère du pays, affirme le porte-parole du ministère des affaires étrangères suédois. Anders Jorle a, d’ailleurs, rappelé que dans le cas d’espèce, les critères de reconnaissance d’un Etat n’étaient pas réunis. Les conditions de l’existence d’un territoire indépendant, d’un peuple qui y vit effectivement et d’un gouvernement effectif ne sont pas réunies. De toue façon, la Suède continue de soutenir le processus supervisé par l’Onu pour parvenir à un règlement politique de ce conflit régional, a insisté Anders Jorle. Si le Parlement est en droit de voter une telle motion, la « décision revient au gouvernement, qui n’a pas l’intention de reconnaître la RASD », a tranché le porte-parole suédois.

Du reste, le vote de la motion n’a pu être obtenu que grâce au soutien massif du parti d’extrême droite, les Démocrates de Suède, qui constitue la troisième force politique de Suède, alors que les quatre partis de la majorité gouvernementale ont voté contre. Mais l’ironie de l’histoire réside dans la position édifiante du propre chef du groupe parlementaire des Verts. En effet, Mehmet Kaplan dont le parti des Verts a été parmi les formations de l’opposition à l’origine de cette motion, est le premier à inviter le gouvernement suédois à continuer de soutenir les efforts de l’ONU. Pour lui, c’est dans le cadre onusien que doit être recherché un règlement politique, juste et durable du conflit régional sur le Sahara occidental. Et dans la foulée, le député Kaplan estime que le plan d’autonomie présenté par le Maroc réunit toutes les conditions pour servir de base à un règlement négocié.

 

Advertisement

Sans commentaires.

Laisser une Réponse