Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Les nouvelles révélations faites par Erik Jensen ne sont pas une surprise. L’ancien représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental, a confié qu’en 1996 déjà, le Polisario avait accepté de négocier sur la base de la solution de l’autonomie. Le conflit était à deux doigts de trouver une issue  s’il n’y avait eu le blocage de l’Algérie.
Les responsables du Front Polisario ne pouvaient « prendre aucune décision contraire aux intérêts de l’Algérie », a expliqué Erik Jensen, qui a dirigé la mission onusienne au Sahara occidental entre 1993 et 1998. Ce n’est pas la première fois que ce fin connaisseur du dossier, auteur de deux ouvrages sur la question, décline ses préférences. S’exprimant devant la 4ème commission de l’Assemblée générale de l’ONU en 2011 à New York, il avait assuré que le plan marocain d’autonomie était la solution la « plus réaliste à ce conflit d’un point de vue américain tout comme Français ou Espagnol ». A présent, avec les développements que connait la région, la question du Sahara occidental est appréhendée par les grandes puissances  dans un cadre plus global, incluant les transformations et les nouvelles menaces qui pèsent sur les pays de cette zone et même au-delà. Les groupes islamistes armés ont proliféré dans pratiquement toute la zone sahélo-saharienne. Ils ont infiltré les camps du Polisario en Algérie, où les jeunes sahraouis désoeuvrés sont une proie facile pour les recruteurs jihadistes.

Si les groupes se revendiquant d’Al Qaïda ont réussi à déborder les frontières au Sahel, c’est en grande partie grâce à l’existence de régions entières qui échappent au contrôle du  pouvoir central des Etats. L’occupation du Nord Mali par des groupes islamistes agressifs et déterminés, en est la parfaite illustration. C’est cette nouvelle réalité qui suscite le plus  l’inquiétude des pays occidentaux, qui considèrent que ce serait une erreur fatale de permettre l’émergence d’un autre Etat artificiel et failli dans la région.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.