Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Le blocus imposé pendant plus de trois décennies aux sahraouis marocains dans les camps de réfugiés de Tindouf, inquiète de plus en plus les ONG régionales et internationales.
Abordant la question ce mercredi à Marrakech, le président de l’organisation mondiale des Sahraouis Marocains (OMSM), Bomba Haidab a appelé à la mobilisation générale des organisations internationales de défense des droits de l’Homme afin de briser cet embargo aux conséquences humanitaires fâcheuses sur les populations sahraouies.
« Seule une mobilisation de taille de ces organismes pour lever l’embargo sur nos frères séquestrés dans les camps de la honte, permettra à ces derniers de jouir de la liberté, de la quiétude et d’une vie décente », a-t-il déclaré à l’ouverture de la 1ère rencontre de l’OMSM, sous le thème « Ensemble pour jeter les passerelles de communication avec les Sahraouis marocains séquestrés dans les camps de la honte à Tindouf ».

La mise en place imminente de la régionalisation avancée dans le Royaume, a-t-il dit, viendra baliser le terrain au projet d’autonomie marocain, tout en constituant un facteur incontournable pour la paix et la stabilité dans la région Sahélo-saharienne.
L’initiative d’autonomie telle que proposée par le Royaume, demeure l’unique, la meilleure et la plus efficiente solution au conflit artificiel, a souligné de son côté Mariano Navarro Sanz, chercheur académicien espagnol, citant l’exemple de son pays en matière d’autonomie en vigueur depuis 1978.
L’académicien espagnol a affirmé que le règlement définitif de ce conflit demeure tributaire de la volonté sérieuse des parties adverses à coopérer et leur désir à tourner la page de ce différend préjudiciable pour nombre de pays de la région.
Entretemps, a-t-il conclu, les dirigeants du Front Polisario ne cessent de se livrer à tout genre de magouilles, dans l’optique de maintenir en l’état, cette situation de blocus qui leur profitent pleinement notamment sur le plan financier.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.