Plan Autonomie

Site de présentation et d'information sur le plan d'autonomie marocain et sur le Sahara

Pour la Macédoine et les Comores, le règlement définitif du conflit du Sahara Occidental réside dans la proposition marocaine d’autonomie.
Le président comorien Ahmed Abdallah Mohamed Sambi a réaffirmé le soutien de son pays à l’initiative marocaine d’autonomie en tant que solution définitive de la question du Sahara. « Nous croyons que l’avenir appartient à cette position que nous avons soutenue et que nous soutiendrons toujours », a déclaré  le chef d’Etat comorien, au terme d’une visite privée dans le Royaume.
De manière générale, a-t-il confié à la chaîne TV 2M, la communauté internationale appuie fortement la proposition marocaine. Le président Sambi a par ailleurs, assuré détenir des informations selon lesquelles certains pays africains qui n’étaient pas favorables à cette option, ont commencé à changer leurs attitudes.
Le président comorien a de même appelé la Ligue des Etats arabes à « accorder une plus grande importance » au dossier du Sahara Occidental, qui, a-t-il dit, « ne doit pas persister ».

Le même soutien a été exprimé en début de cette semaine à Rabat, par le secrétaire d’Etat macédonien aux affaires étrangères, Abdulkadar Memedi. La république de Macédoine, a-t-il affirmé, soutient le projet d’autonomie présenté par le Maroc pour la résolution de la question du Sahara.
« Nous soutenons toutes les initiatives du Maroc » pour le règlement de la question du Sahara Occidental, « en particulier le projet d’autonomie », a déclaré à la presse, le responsable macédonien au terme de ses entretiens avec les responsables du département marocain des affaires étrangères.
« La Macédoine continuera à appuyer et à soutenir cette position », a assuré Abdulkadar Memedi qui a en outre, qualifié d' »exemplaires », les relations de coopération entre le Maroc et la Macédoine.
Les questions d’intérêt commun, les derniers développements dans la région d’Afrique du Nord et les aspects de consolidation des rapports euro-méditerranéens ont été au centre des entretiens que Memedi a eus notamment avec le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, Taib Fassi Fihri et la secrétaire d’Etat auprès du même département, Latifa Akharbach.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.